Changements récents - Rechercher:

Accueil

Dossiers locaux

Le Collectif

Dossiers nationaux

Divers

modifier le menu

Complexe aquatique

La piscine vieillissante de Cognac (datant des années 60) peine a se moderniser, les projets se succèdent depuis le début des années 2000... Sans avancées.

Piscine de Cognac

Pour rappel, situation de la piscine actuelle de Cognac (début 2014) :

  • construction dans années 60, ouverture en 1963
  • un espace extérieur (piscine d'été), comprenant :
    • un bassin découvert de 50 mètres
    • une fosse de 6 mètres pour la plongée (plus utilisé, obsolète)
    • un petit bassin
    • une pataugeoire pour les petits
    • des espaces verts avec un snack-bar (fermé en 2011)
  • un bassin de 25 mètres couverts (piscine d'hiver)

Projet 2004-2008

Projet de complexe aquatique pour remplacer la piscine municipale de Cognac vieillissante. Le dossier est pris en main en 2005 par la Communauté de communes de Cognac a qui est transféré la gestion du site ; non sans mal 15 abstentions et 2 oppositions. Le projet un court temps envisagé sur le nouveau site sportif des Vauzelles (commune de Châteaubernard) est rapidement réorienté sur le site actuelle de la piscine municipale (en bordure du Parc François 1er).

A cette époque, un déficit annuel de 450 000 euros est anticipé sans qu'aucune politique de tarification ne soit connue (la piscine municipale actuelle avait un déficit annuel de 300 000 euros en 2005).

Les travaux devait débuter fin 2006 et durer 2 années, mais le projet est resté au point mort faute de financements. Le département et la région ont émis d'importantes réserves quand à leurs participations et réclament un volet "environnement" (norme HQE de construction, énergies renouvelable...) contre leur contribution.

Entre temps les coûts du projet s'envolent pour atteindre 10,5 millions euros suite à la hausse des matières premières notamment. Le déficit annoncé de 450 000 euros a aussi était réestimé à 750 000 euros / an en y intégrant la gratuité pour les scolaires. Le projet devait être revalorisé, le volet balnéothérapie pourrait disparaître au profit d'un volet "développement durable" permettant de revoir le financement de la région et du département.

Budget prévisionnel (début 2007) : 10 550 570 euros (communauté de communes).

Les élections de 2008 ont renouvelé les équipes de la Communauté de Communes et le projet a été définitivement enterré : trop cher et aucun financements en vus. En 2008 le projet initial était estimé à 17 000 000 d'euros pour pouvoir bénéficier des subventions départementales et régionales... Le projet était déjà en coma depuis l'été 2007.

Projet 2010-2013

En 2010 la Communauté de Communes relance un nouveau projet et fait l'acquisition de plusieurs terrains autour du complexe sportif existant des Vauzelles (Châteaubernard) dans l'objectif d'y réaliser un centre aquatique avec une enveloppe de 9 à 10 millions d'euros d'ici 2014. Un questionnaire est proposé aux habitants fin 2010, environ 700 y répondront. Un questionnaire assez basique mais qui est présenté comme une "concertation".

Fin 2011, le pré-projet est enfin présenté publiquement, sans concertation en amont, beaucoup même parmi les élus découvrent le projet en même temps que les invités à la réunion. C'est un petit comité de pilotage qui a travaillé avec un cabinet (Cap Urbain) pour affiner le projet.

Le projet présenté au public fin 2011 pour un budget global d'environ 14 000 000 d'euros, pour 1090 m2 réservé aux activités aquatiques, comprendrait :

  • un bassin couvert de 25 mètres (6 couloirs)
  • un bassin d'apprentissage couvert (3 couloirs de 12,5 m) avec pataugeoire
  • un bassin découvert pour les activités plus ludiques (avec toboggan et une boule à houle), dont il a été laissé entendre qu'il pourrait être confié au privé.
  • des espaces restaurants et peut être bowling

Le projet pourrait comporter un espace détente (sauna, hammam) mais dans le cadre d'un partenariat public-privé (sic). Un rapprochement avec la communauté de communes de Grande-Champagne est envisagé pour boucler le financement, mais à priori seul le président de la CdC Grande-Champagne est au courant. Le projet prévoir une fréquentation de 163 000 personnes, dont 98 000 tous publics, 41 000 scolaires, 15 000 associatifs et 9 000 touristes ; contre 78 271 entrées en 2010 sur la piscine municipale de Cognac. Le projet de la CdC intègrerait la mise aux normes des terrains de foot (en bas du site sportif des Vauzelles) et un volet sur les eaux pluviales, dans un budget annexe.

Le projet pas encore totalement définitif est toujours annoncé pour 2014.

La piscine actuelle couterait 700 000 euros à la ville de Cognac chaque année, son état continu a se dégrader, la fréquentation serait en baisse et la situation devient de plus en plus urgente...

Un collectif s'est créé, à l'annonce de la destruction de l'ancien site, pour protester contre la fermeture définitive de l'ancienne piscine du Parc François 1er. Ce collectif réclame la conservation des piscines sur place (avec remise à niveau), mais aussi un référendum local pour véritablement trancher sur le sujet.

Projet 2014-2017

Le projet porté par la Communauté de Communes "Grand Cognac" a été approuvé en juillet 2013, le concours d'architecte a retenu DLL en février 2014 et l'avant-projet a été finalisé en juillet 2014. C'est ce dernier que les conseillers communautaire ont voté le 25/09/2014. Les grandes lignes sont celles du pré-projet présenté, le bowling disparaissant totalement et un espace de remise en forme est ajouté, à priori plus question de les confier au privé. Le coût de travaux est désormais de : 14 289 000 € TTC auquel s'ajoutent différents couts et taxes pour un total d'opération de 18 850 000 € TTC pour la seule piscine.

Il faut ajouter à cela les aménagements urbains autour comprenant les accès routiers et doux, des parkings, des réservoirs pour les eaux de pluies végétalisés, le tout dans un parc de presque 13 hectares. Ces espaces comprend a ce stade un certain nombre de réserves foncières pour de futur bâtiments, sans précision. Cout total des aménagements : 6 404 000 € TTC.

Il faut aussi ajouter une chaudière bois qui sera mutualisé pour chauffer la piscine, le complexe sportif existant ainsi que le collège voisin.

Travaux prévus de 2015 à 2017, ouverture novembre 2017.

Pour complexifier un peu les choses une espèce de papillon protégé occupe le site actuel (l'Azurée du Serpolet) qui pourrait retarder le dossier. La communauté compte proposer aux services de l'état un abandon des mesures de sauvegarde sur site contre des mesures compensatoire, à savoir le transfert du papillon et son biotope (marjolaine/origan) sur un autre site de même superficie...

Toujours aucunes nouvelles concernant le devenir de l'ancienne piscine qui se trouvant sur un site protégé (le parc) va avoir un cout non négligeable pour sa destruction... Pour l'instant à la charge de la Ville de Cognac.


Éditer - Historique - Imprimer - Changements récents - Rechercher
Page mise à jour le 25/01/2015 21:39