Changements récents - Rechercher:

Accueil

Dossiers locaux

Le Collectif Migrants

Le Collectif Autruche

Dossiers nationaux

Divers

modifier le menu

La Poste

Service Public : La Poste

Au départ était une directive européenne qui impose un calendrier :

  • 2003 : ouverture à la concurrence des lettres de plus de 100 g ;
  • 2006 : ouverture à la concurrence des lettres de plus de 50 g ;
  • 2009 : libéralisation totale du marché du courrier.

Avec cette concurrence, l'esprit du service public disparaît : d'une logique de mission (délivrer les lettres, offrir une épargne populaire, d'une façon égale sur tout le territoire), La Poste a glissé vers une logique de marché (gagner des parts, vendre des produits, augmenter sa rentabilité). Dans tous les domaines, ses priorités se sont inversées : les entreprises avant les particuliers, la finance avant le courrier, etc.

Depuis début 2004, en France, près de cent bureaux sont déclassés chaque mois, transformés en « Points Poste ». La Poste décide de fermer des bureaux pour manque de rentabilité. La Poste organise son Réseau Grand Public en zones de vie définies en fonction : de l'attractivité économique et sociale, de l'implantation géographique des clients de services financiers et des potentiels de développement de l'activité financière et de développement pour le courrier et les colis.

A terme 6 000 bureaux de poste (sur 11 500) devraient être supprimés, transformés en guichet de proximité, agences postale communale, points postes qui assurent seulement les services de base chez des commerçants ou dans les mairies. Le nombre de centres de tri devrait être ramené de 130 à une trentaine seulement, avec, à la clé, un probable allongement des délais de livraison du courrier. De plus, depuis quelques années, l’état transfert aux collectivités locales les charges (loyer, recrutement, paiement du personnel) en transformant les bureaux de postes en agence postale communale. C’est une remise en cause sans précédent de l’accès égal pour tous au service public postal, au détriment surtout du monde rural et des quartiers populaires des grandes villes.

En Charente, depuis 2003, 19 bureaux de poste, tous en zone rurale, ont été transformé en guichets de proximité, se traduisant par une réduction de leurs horaires d’ouverture.

A Cognac, le bureau de poste de Crouin est en sursis, menacé d’être fermé et remplacé par un point poste. Projet avorté en fin d’année dernière grâce à la pression citoyenne. Il est nécessaire que la commune se positionne, et défende le maintien de ce service public.

Ce sont désormais les bureaux de Saint-Jacques (Cognac), Châteaubernard et Ars qui sont menacés de fermeture.

Le gouvernement propose à l'automne 2009 un projet de loi de changement de statut qui transformera La Poste en société anonyme en 2010 et ouvrira son capital à partir de 2011. Ce projet est vivement combattu par de nombreuses associations, collectifs et comité de défense des Services Publics. Le bureau de Saint-Jacques a vu en 2009 réduire ses horaires (fermé le samedi comme à Crouin), puis fin 2011 nouvelle réduction des horaires (fermé le lundi désormais).

<< Les transports publics | Services Publics | L'AGCS >>

Éditer - Historique - Imprimer - Changements récents - Rechercher
Page mise à jour le 31/12/2011 09:47