Changements récents - Rechercher:

Accueil

Dossiers locaux

Le Collectif Migrants

Le Collectif Autruche

Dossiers nationaux

Divers

modifier le menu

Texte d'introduction de la Charte

Sommaire


ÉDITOS

Jérôme MOUHOT, Maire de COGNAC

L’adoption d’une charte des valeurs environnementales à Cognac constituait l’un des engagements pris lors des dernières élections municipales. Cette action s’inscrit désormais dans le prolongement des ambitions affichées par la municipalité de placer le développement durable au cœur de l’action municipale.

Répondant aux aspirations des Cognaçais en faveur d’une dynamique économique qui préserve l’environnement et qui garantisse l’amélioration de la qualité de vie, la Charte constitue un outil au service d’une politique de développement durable à l’échelon local tenant compte des spécificités de notre territoire communal.

Fondée sur cette réflexion générale et intégrant l’environnement dans l’ensemble des actions de la collectivité, elle a pour objectif de renforcer les atouts environnementaux de notre ville, qui sont nombreux, tout en remédiant à ses quelques faiblesses.

La mise en œuvre de la Charte des valeurs environnementales nous donnera l’occasion, tous ensemble, de réussir le pari de la qualité de la vie, pour une ville toujours plus accueillante.

Noël BELLIOT, Maire adjoint, chargé de l’environnement et des espaces verts.

L’élaboration de la Charte des valeurs environnementales a tout d’abord été l’occasion d’engager une vaste réflexion collective, sous la forme d’un diagnostic environnemental. Celui-ci a porté tant sur les domaines traditionnels de l’environnement (qualité de l’eau, gestion des déchets, lutte contre le bruit, etc.) que sur l’impact des autres politiques sectorielles (urbanisme, déplacements urbains, développement économique et touristique) sur cet environnement.

Cette approche élargie, permettant de ne jamais dissocier la protection de l’environnement des préoccupations économiques et sociales, a ensuite favorisé l’adoption d’une stratégie précise débouchant sur un guide d’action que vous découvrirez dans les pages qui suivent.

sommaire


Cognac lance sa Charte des valeurs environnementales

Une Charte pour l’environnement constitue un document par lequel une collectivité s’engage à améliorer l’environnement et la qualité de vie sur son territoire en mettent en œuvre un programme d’actions préalablement défini.

D’après le ministère de l’Ecologie et du développement durable, plus de 90 collectivités territoriales rassemblant près de 11 millions d’habitants ont élaboré ce type de document depuis 1993.

Un comité de pilotage, présidé par le maire, supervise l’élaboration de la Charte et rassemble les élus, les services de la ville, des représentants des services de l’Etat, des organismes socioprofessionnels, des associations représentant la société civile, des experts ainsi que des partenaires financiers

La charte pour l’environnement constitue l’aboutissement d’une phase d ‘étude et de réflexion globale comportant trois temps forts :

  • La réalisation d’un audit-diagnostic : Cette phase a permis de recueillir l’ensemble des données significatives du territoire analysé (données environnementales mais également économiques, sociales, etc). Il ne s’est pas agi d’un simple travail de collecte d’informations puisque cette étape a été l’occasion d’organiser une large concertation avec les différents acteurs ;
  • La définition d’objectifs stratégiques : Cette phase a consisté à organiser une stratégie d’intervention en fonction des atouts et faiblesses du territoire dégagés lors du diagnostic. Il s’est agi notamment d’identifier, à ce stade, les domaines méritant une attention prioritaire au regard de l’urgence et des souhaits exprimés par les différents acteurs.
  • L’élaboration d’un guide d’actions : Ce guide formalise un certain nombre d’engagements et coordonne les différents moyens administratifs, techniques et financiers ainsi que des divers acteurs pour la réalisation des actions.

Toutes les actions inscrites dans le guide ne seront pas réalisées simultanément mais selon un programme pluriannuel d’intervention qui détermine l’ordre de priorité pour la réalisation des différents projets.

La Charte des valeurs environnementales de la ville de Cognac a été initiée le 7 octobre 2002. la procédure d’élaboration de la Charte menée en étroite collaboration avec les différents acteurs du territoire, a abouti à sa signature le 2 juin 2005

sommaire


Pour aboutir à la Charte : un long travail de concertation

L’association de l’ensemble des acteurs locaux de l’environnement de la Charte des valeurs environnementales constitue un élément indispensable pour la réussite de ce projet dans la mesure où les actions inscrites dans le document doivent fortement impliquer les habitants, les usagers, les associations, les entreprises et autres acteurs du territoire. Il s ‘agit d’affirmer le rôle de chacun pour faire évoluer les comportements individuels et collectifs afin d’engager un mode de développement respectueux de l’environnement. Dans cette optique, la participation d’un grand nombre d’intervenants à l’élaboration de la Charte a été assurée notamment grâce à la constitution de deux structures spécifiques :

  • Un comité consultatif de l’environnement valant comité de pilotage et réunissant autour de la ville de Cognac, les principaux partenaires de la Charte (20 membres)
  • Quatre commissions thématiques (Aménagement, paysage et milieux naturels ; activités économiques et déplacements urbains ; services publics environnementaux ; information, sensibilisation, éducation, communication) ayant réuni plus de 60 acteurs du territoire.

Ces structures ont participé activement à l’élaboration du document en permettant aux acteurs de s’exprimer à tous les stades de la procédure :

  • Lors de l’établissement et de la formulation du diagnostic conduit d’octobre 2002 à mars 2003. Ce travail a reposé sur une analyse de la documentation disponible (80 pièces documentaires) et sur une trentaine d’entretiens conduits auprès des services et des partenaires de la ville. Les résultats ainsi obtenus ont été enrichis par les travaux des quatre commissions thématiques réunies les 4 et 5 février 2003. Le diagnostic a été finalement validé en comité de l’environnement élargi le 9 avril 2003.
  • Lors de la définition des enjeux et des objectifs d’avril à septembre 2003. Cette étape a permis aux différents acteurs de s’exprimer à nouveau par le biais des quatre commissions consultatives réunies les 17 et18 juin 2003.Elle a été l’occasion d’identifier, de manière collective et concertée, les enjeux majeurs et les objectifs essentiels de la Charte pour les prochaines années.
  • Lors de l’élaboration du guide d’action conduit de septembre 2003 à juin 2004. Cette étape conclue par la définition de 16 projets et de 50 actions au terme d’une importante concertation (3 réunions du collège des coordonnateurs de projets les 18 septembre 2003,13 novembre 2003 et 13 février 2004 ; 2 réunions du bureau municipal le 13 octobre 2003 et le 3 avril 2004 ; et prés de 25 réunions organisées par les coordonnateurs avec leurs équipes projets).

L’élaboration de la Charte des valeurs environnementales constitue ainsi un exemple de démocratie locale et participative dans le domaine de l’environnement. L’interdépendance de nombreuses problématiques locales rend en effet indispensable ce type d’approche afin de mobiliser tous les acteurs et de susciter l’adhésion à un projet commun dont la réussite est de la responsabilité de tous.

sommaire


L’environnement à Cognac : l’état des lieux

L’analyse de l’état des lieux s’est appuyée sur l’ensemble des données existantes dans le domaine de l’environnement, afin d’identifier les atouts mais également les faiblesses du territoire. le diagnostic comporte en outre une analyse prospective de la situation de la ville de Cognac au regard de l’environnement selon une approche thématique articulée autour de quatre thèmes

1. Aménagement, paysages et milieu naturels

Atouts :

  • La ville de Cognac bénéficie d’un important patrimoine vert composé notamment de 80 ha d’espaces verts urbains et des 47 ha du Parc François 1er ;
  • La Charente présente une haute valeur symbolique, historique et géographique ;
  • Il a été attribué « trois fleurs » à la ville depuis plus de sept ans ;
  • Elle est dotée d’un patrimoine architectural important et en bon état.

Faiblesses :

  • Les risques d'inondations sont présents mais font l’objet d’un Plan de Prévention des Risques d’inondation (PPR).

Usine St Gobain

2. Activités économiques et déplacements urbains

Atouts :

  • La ville de Cognac constitue le berceau d’une activité industrielle reconnue au niveau mondial. De plus, ni l’industrie ni l’artisanat ne génèrent d’importantes nuisances ;
  • Les attraits touristiques de la ville sont encore peu exploités.

Faiblesses :

  • Il existe peu d’alternatives pour les déplacements autres que la voiture et le stationnement se révèle problématique. En conséquence, la circulation des piétons est parfois contrariée par les voitures et les obstacles sur les trottoirs ;
  • Les chais désaffectés et les friches industrielles posent des problèmes de reconversion ;
  • Les nuisances sonores sont dues à quelques activités économiques en centre ville mais surtout à la circulation urbaine.

3. Services publics environnementaux

Atouts :

  • L’eau est abondante et de bonne qualité ;
  • Le service énergie qui gère les consommations permet de réaliser des économies importantes ;
  • L’efficacité du service « Cognac propreté » est reconnue.

Faiblesses :

  • Le réseau en eau connaît des pertes importantes (environ 37%) et il existe toujours de nombreux branchements en plomb chez les particuliers ;
  • L’assainissement n’est pas complet faute pour certains habitants (10% environ) de ne pas s’être raccordés au réseau ;
  • La gestion des déchets constitue un dossier complexe pour la municipalité, pour lequel elle s’est beaucoup investie.

4. Information, sensibilisation, communication et éducation

Atouts :

  • Il existe une bonne identification des habitants à leur quartier ;
  • La vie associative, notamment sportive et culturelle, est particulièrement riche.

Faiblesses :

  • Il n’existe pas, en dehors d’occasions ponctuelles, de réflexions d’ensemble sur l’éducation et la sensibilisation à l’environnement ;
  • L’information environnementale est dispersée aussi bien au niveau technique qu’au niveau du public qui ne dispose pas de guide général en ce domaine :
  • Il n’existe pas d’association d’environnement généraliste.

Cette étape a aussi permis d’identifier les contraintes, les ressources et les atouts locaux, ainsi que les interactions entre les différents domaines afin de dégager les solutions envisageables et les actions possibles.

sommaire


Cognac et l’environnement

L’adoption de la Charte des valeurs environnementales illustre l’attachement de la ville de Cognac à la protection et à la gestion durable de l’environnement sur son territoire.

Cette étape s’inscrit dans une démarche globale de protection de l’environnement et d’amélioration de la qualité de vie qui a d’ores et déjà produit des résultats probants : fleurissement de la ville consacré au niveau national par l’attribution de trois fleurs ; plan lumière destiné à mettre en valeur le patrimoine architectural ; développements du tourisme fluvial et mise en valeur du fleuve Charente ; prise en compte du risque d’inondation, collecte sélective des déchets ; existence de plus de 250 associations (sans compter les associations sportives) ; etc.

La ville de Cognac entend donc compléter le dispositif de protection de l’environnement existant en se dotant d’une politique locale de l’environnement plus à même de répondre aux besoins et caractéristiques spécifiques du territoire communal.

sommaire


Et maintenant ? Les prochaines étapes

Un comité de suivi de la Charte doit être constitué afin notamment de veiller à la mise en œuvre des projets figurant dans le guide d’actions. Les coordonnateurs de projet se réuniront plusieurs fois par an, selon leur domaine respectif d’intervention, pour faire le point sur l’état d’avancement des projets placés sous leur responsabilité.

Ces réunions s’inscriront dans une logique de concertation qui tend à assurer un contact régulier entre les différents acteurs. Elles peuvent également constituer l’opportunité de résoudre les éventuels blocages et plus généralement de s’adapter aux circonstances nouvelles si cela semble nécessaire.

La ville de Cognac s’engage à assurer le suivi de la réalisation de ce guide d’actions, en favorisant cette concertation régulière avec les coordonnateurs de projet, et à en rendre compte annuellement aux acteurs locaux et partenaires regroupés dans le comité de suivi de la Charte.

sommaire

Éditer - Historique - Imprimer - Changements récents - Rechercher
Page mise à jour le 14/06/2007 18:15